6 outils éthiques pour fidéliser en B to C ?

Faire reconsommer vos clients coûte dix fois moins cher que d’en trouver de nouveaux. Vous avez donc un réel avantage économique à mettre en place les outils de fidélisation ? Quelles solutions utiliser pour fidéliser votre clientèle de manière éthique? Comment leur faire repousser les portes de votre établissement ?

1. Fichier clients

Votre premier outil pour fidéliser est votre fichier clients. En effet il vous permet de recenser l’historique des achats de vos clients.  Son analyse vous permettra de connaître et comprendre les habitudes de consommation. Quels éléments devez-vous scruter ? Je vous conseille :

  • Les éléments d’identification (nom, prénom …),
  • Habitudes de consommation (articles, quantité, dates…)

L’analyse vous permettra de déceler :

  • la saisonnalité de certains achats,
  • les achats complémentaires,
  • les tendances

 

2. Newsletters :

La newsletter permet de fidéliser vos clients même si le taux d’ouverture avoisine les 4 à 7% .La mise en place du RGPD devrait faire progresser leur efficacité. En effet vos clients devront double cliquer pour y souscrire. Vous avez plusieurs possibilités pour l’envoi de votre newsletter comme par exemple :

  • L’actualité du mois (nouveaux produits ou services…),
  • Les promotions,
  • Les offres complémentaires avec un autre prestataire,
  • Les offres pour l’anniversaire du client,
  • Les offres pour la fête de client,
  • Les offres pour l’anniversaire de votre établissement…

3. La carte de fidélité :

Il s’agit d’un outil efficace pour fidéliser qui a fait ses preuves depuis plusieurs d’années. Il s’agit de récompenser la fidélité de vos clients. Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour récompenser par :

  • Tranche de C.A. (remise de 20% sur le prochain achat dès que le seuil de 500€ est atteint). Pour cela plusieurs solutions existent :
  • Montant des achats 

Plusieurs solutions sont possibles pour calculer les montants dépensés. Vous pouvez :                                                                                      – stipuler le montant du panier sur la carte lors de chaque passage en caisse. C’est le cas de certains fleuristes, boulangers…                            – attribuer un symbole (étoile, pétale, point, logo…) par tranche d’achat. 1 point = 10€ dépensés.  A partir de 100 points le client bénéficie d’un cadeau ou d’une remise sur le prochain achat. Je conseillerai la mise en place de la remise car elle incite le client à renouveler ses achats au sein de votre établissement. En outre le cadeau risque de ne pas lui plaire ou faire doublon avec ce qu’il possède déjà.

  • Passage en caisse.

Chaque passage en caisse entraîne un point de fidélité. Lorsque la cagnotte atteint un seuil elle déclenche une récompense. Attention ce système peut faire baisser votre prix du panier moyen et donc réduire vos marges.                                                                                     Attention à la formation de votre personnel sur votre offre de fidélité car il serait dommage le programme fasse fuir vos clients comme dans l’article programme de fidélité

4. Les avantages/services supplémentaires.

Certaines entreprises accordent des services supplémentaires à ses bons clients. C’est le cas notamment des entreprises de transport (Air France, SNCF….) qui proposent des salons  aux voyageurs pour rendre plus agréable l’attente des avions ou trains. Ces petits plus permettent aux clients de se sentir privilégier car ils attendent au chaud et au calme alors que la majorité des passagers sont sur les quais. Les clients qui bénéficient de ces services supplémentaires se sentent chouchouter et recommanderont plus facilement l’entreprise.

5. Le parrainage :

Ce dernier outil est une vieille astuce marketing qui fonctionne toujours pour fidéliser ses clients. Mais qu’est-ce le parrainage ? Vos clients satisfaits recommandent vos produits ou prestations à leur entourage.  Le nouveau client vous indique qu’il a été conseillé par Mr ou Mme X. Le nouveau client peut bénéficier d’une remise ou cadeau et le prescripteur ou parrain bénéfice d’un cadeau ou pourcentage de réduction par nouveau client recruté. Le parrain a ainsi tout intérêt à vous recruter un maximum de nouveaux clients pour bénéficier d’un maximum de cadeaux. Je vous conseille de faire très attention lors de la rédaction de l’offre de parrainage. En effet anticiper le succès de votre opération. Intégrer vos remises ou cadeaux dans votre marge sinon elle risque de réduire comme neige au soleil.

6. L’offre :

Si vous ne souhaitez pas utiliser les cinq présentes astuces je vous conseille le dernier outil : l’offre. Si elle est bien construite elle peut remplacer les 5 précédentes. Pour être efficace pour fidéliser votre offre doit être :

  • Evolutive : 

Vos clients doivent avoir envie de revenir dans votre établissement pour acheter la suite de votre gamme. C’est l’exemple du restaurateur qui vous attire par sa son plat du jour. A la fin du repas vous vous rendez compte que vous avez eu une réelle expérience et que vous souhaitez découvrir l’intégralité de sa carte. Ainsi vous inviterez votre femme la semaine prochaine.

  • Complémentaire

Pour donner l’envie à votre client de revenir l’astuce peut être de créer une offre complémentaire. Si nous conservons l’exemple du restaurateur l’offre complémentaire est le menu ciné qui comprend le menu et l’achat du ticket de cinéma qui vous évitera une longue file d’attente. Les clients viennent pour apprécier les bons plats et la facilité de se rendre au cinéma.

Pour approfondir ces outils de fidélisation éthique vous pourrez assister au webinaire  sur le sujet le lundi mai à 12 :30.

Et vous quelles sont vos astuces pour fidéliser votre clientèle de particuliers ?

 

La Rose Des Ventes

Cabinet de conseils en stratégies commerciales éthiques

Quels sont les secrets du succès des French Days ?

Du 27 Avril au 1er Mai s’est tenue la première édition des Frenchs Days. KEZAKO. Vous êtes passé à côté. Pas de panique nous vous expliquons tout.  En quelques mots les Frenchs Days sont le Black Friday printanier français. Au départ ils étaient 6 sites e-commerçants à avoir lancé le concept (Rue du commerce, Cdiscount, Fnac- Darty, La Redoute, Showrooprivé, Boulanger). Puis les ont rejoints Auchan, Beaumanoir, Kiabi … pour finir à plus de 200 sites e commerces.

Pourquoi les French Days?

Les E-commerçants s’aperçoivent que le marche devient mature. En outre la période avril/mai est très calme pour de nombreux intervenants. Certes la fête des Mères les aident mais cela reste timide. La coupe du monde de Foot n’est qu’en Juin. Et les soldes ne commencent que le 27 juin. Il manquait un événement pour booster leurs activités. Ils l’ont créé : les French Days.

Quels produits ?

Les principales familles de produits les plus en retrait sont :

  • les sports extérieurs,
  • le jardin,
  • l’électronique,
  • la décoration intérieure,
  • les jouets
  • la puériculture.

Et que fait on sur un marché mature ? On baisse ses prix pour prendre le marché.

Les participants ont connu des recors d’affluence, d’activité et de chiffres d’affaires.  En 5 jours plus de 43 millions de visiteurs ont visionné les offres Frenc Days. Dans le détail, Priceminister a enregistré sur la première journée une hausse de son C.A de 45% par rapport à 2017. Showrommprivé a accueilli plus de 9,5 millions de visiteurs sur son site sur la période.

Les ingrédients de la réussite :

  • La période :
    • En fin de mois pour que les salaires soient versés.
    • Au changement de saison Il s’agit de changement de tenues vestimentaires (fini normalement les doudounes pour les petites robes, on range nos bottes pour nos tongs). Aux premiers rayons de soleil on ressort le vieux barbecue, on veut entretenir notre jardin. Et on veut prendre les bonnes résolutions pour cet été on se remettant au sport.
  •  Courte durée : 5 jours
    • Les promotions les plus efficaces sont les plus courtes. Les offres n’avaient parfois une durée de vie que de quelques heures. L’éphémère attire et augmente le trafic.
  • La diversité des intervenants :
    • Plus de 200 e-commerçants ont participé ce qui a donné une réelle dimension supplémentaire à l’événement.
  • La viralité :
    • Le #FrenchDays a été mentionné plus de 238 000 fois par plus de 16 OOO auteurs différents.
  • Les produits :
  • Les meilleurs ventes se consentent sur :
    • l’électronique,
    •  le bricolage,
    • l’ameublement de jardin,
    • l’habillement.
  • La vente sur mobile :                                                Les chiffres évoluent un peu en fonction des e-commerçants  mais ils avoisinent les 65% de taux de vente réalisée sur un smartphone. Ce chiffre confirme la tendance déjà installée du support. Votre site doit être responsive et la vitesse de chargement doit être adaptée aux mobiles.

En 2019?

Devant le succès de cette opération les principaux acteurs souhaitent réitérer l’opération au printemps prochain. Qui refuserait un accroissement de mon activité de plus de 60% en 5 jours.

Quels enseignements en retenir :

  • Prix :
    • Sur un marché mature le prix est un élément puissant pour prendre des parts de marché. Attention aux représailles et répercussions des concurrents.
    • Attention au prix référence. Faites ces promotions sur des lots précis, avec des caractéristiques précises.  Ces prix soldés ne doivent pas devenir vos prix de référence.
  • Site internet :
    • Il doit vraiment être adapté aux mobinautes (responsive et faible temps de chargement)
  • Prédominance des marketplaces :
    • La tendance se confirme également du poids de ces plateformes. Même une TPE doit être présente sur l’une d’entre elles à condition d’être capable de gérer un affût important de commandes. Vous n’aurez qu’une chance.

 

Et vous, avez vous fait des achats lors des French Days? Avez vous vendu vos produits lors de cette opération marketing? Que comptez-vous faire pour les French Days 2019? Go or no go?

 

La Rose Des Ventes

Cabinet de Conseils en Stratégies Commerciales.

Comment conserver votre C.A. en Mai ?

Le mois de Mai arrive à grand pas et son florilège de ponts, viaducs. En outre les salariés de nombreuses entreprises soldent leurs congés.   Il va être compliqué de maintenir ou d’honorer ses objectifs de Mai par l’absentéisme de vos interlocuteurs. Comment avoir une démarche commerciale efficiente?

Comment faire pour conserver  votre C.A. ?

Sauf les entreprises liées au tourisme, aux loisirs qui devraient réaliser un mois correct mais pour les entreprises des autres secteurs d’activités comment tenir les objectifs ? De nombreux établissements clôturent leur bilan au 30 juin. L’activité du mois est donc capitale.

1/Optimiser vos phonings :

Afin d’optimiser votre démarche je vous conseille d’optimiser la première étape : le phoning.  Afin de maximiser les contacts utiles vous devez connaître leurs habitudes (quand ont lieu les réunions, quelles sont  les disponibilités…). Ces informations vous permettront de maximiser vos conversations. En cas de grandes difficultés pour joindre vos prospects n’hésitez pas à changer de secteurs d’activités. En effet les salariés de certains secteurs peuvent être absents alors que dans d’autres secteurs ils sont tous présents. Ouvrez les yeux, ne mettez pas d’œillères. Si vous cherchez à joindre les restaurateurs, les coiffeurs évitez le lundi car c’est généralement leur jour de fermeture.

Le phoning : vraie source d’infos

2/ Trame de phoning :

Votre trame doit être percutante. Envisagez tous les barrages des secrétaires. Elles sont très imaginatives, soyez le encore plus.  En cas de réponse négative cherchez les causes du refus afin de comprendre le fonctionnement de votre prospect. N’oubliez pas de demander la période propice aux achats de vos produits ou services. Demandez également l’email pour l’envoi de votre plaquette.

3/ Optimiser vos rendez-vous :

Vous devez également optimiser vos rendez-vous. Comment faire ? Deux conseils pour atteindre votre but :

     – La préparation :

La préparation prévaut l’action. Plus vous préparerez votre entretien plus vous maximiserez votre réussite. Que devez-vous préparer ? Les principaux points sont :

  • La trame de votre entretien (l’ordre de vos questions) ;
  • Les arguments,
  • Les objections possibles de votre prospect et leurs parades,
  • Les conditions financières que vous êtes prêt(e) à consentir.

     – L’écoute :

Lors de votre entretien focalisez-vous sur les réponses de vos prospects. Une écoute active vous permettra de personnaliser au maximum votre entretien et de proposer une réponse unique. Quatre-vingt pourcents de la signature de votre contrat dépend de votre écoute.

Et vous, quelles sont vos techniques pour optimiser votre mois de Mai ?

 

 

La Rose Des Ventes

Cabinet de conseils en stratégies commerciales éthiques.

Pourquoi créer une stratégie commerciale?

L’article « Pourquoi créer une stratégie commerciale » est écrit dans le cadre de l’événement interblogger organisé par Marguin Design (fondatrice du blog http://blog.marguindesign.com) sur le thème « Ma méthode pour trouver mes clients». À l’issue de cet événement sortira le second numéro du webzine gratuit qui rassemblera tous les articles ayant participé.

Pourquoi j’ai décidé de participer à ce concours ?
Le webzine est un support de communication qui se développe et se développera car plus accessible, transportable qu’un magazine papier. La présence de jeunes entrepreneurs sur ce canal est donc légitime.
En outre selon moi, il faut communiquer un maximum sur le sujet de la commercialisation.  Je rencontre trop d’entrepreneurs qui se sont installés car ils sont un réel savoir faire avec  peu de connaissances commerciales. Oui il est indispensable de maîtriser vos savoirs faire mais vous devez également savoir les vendre sinon l’aventure entrepreneuriale sera de très courte durée. Je suis fondatrice d’un cabinet de conseil en stratégies commerciales éthiques et je vais vous expliquer en quoi une stratégie commerciale est indispensable et quels sont les principaux piliers à avoir.

Pourquoi créer une stratégie commerciale? 

  • Connaître le cap :

Votre stratégie vous permettra d’atteindre vos objectifs à court, moyen et long termes.  Un entrepreneur est comme un sportif. Il vous faut un but, un objectif à atteindre pour le viser puis le dépasser. Sans objectif vous ne saurez pas prendre les bonnes décisions d’investissement. Si vous achetez un matériel surdimensionné pour votre activité il vous coûtera au minimum trois fois trop cher. Ce surinvestissement vous pénalisera votre trésorerie pour d’autres investissements, il occupera une place trop importante dans vos locaux, son coût de revient sera plus élevé car il ne sera pas optimisé …

  • Savoir comment on fait :

Il est capital de savoir où l’on va, il est indispensable de savoir quelle route emprunter pour atteindre son objectif. Prenons nous les autoroutes (rapides, sécuritaires mais chères), les nationales, les départementales ou les sentiers. Vous avez un GPS dans votre voiture, il vous faut un GPS sur vote bureau. Il ne s’appelle pas TOM TOM mais stratégie commerciale.

  • Rassurer vos partenaires : 

Vous avez besoin de savoir où et comment vous allez mais vos partenaires également. Il vous sera impossible des lever des capitaux pour financer le développement de votre entreprise si vous n’expliquez pas en quoi ils seront utilisés et dans quel(s) but(s). Il en est de même pour trouver un local. Votre propriétaire aura besoin de savoir à quoi seront destinés ses murs. Vos fournisseurs auront également besoin de connaître votre ambition, quels marchés souhaitez vous développer à quelles échéances. Il a besoin de ses informations pour pouvoir vous accompagner efficacement. Il aura peut être besoin d’investir en R.D, de revoir son damier commercial… En outre vos fournisseurs ont besoin de savoir s’ils peuvent compter sur vous en tant que partenaire pour les années à venir. 

Vous êtes conscient de la nécessité de la création de votre stratégie mais  comment faire?  Avant de la construire vous devez avoir réalisé votre étude de marché.  Pour cela il vous faut analyser :

  •  le macro environnement.

Il s’agit d’analyser tous les éléments qui vont interférer sur votre entreprise sur lesquels vous ne pouvez pas agir. Il s’agit de la législation, de la situation économique et sociale, la technologie. Pour chaque univers vous devez savoir s’ils sont opportuns ou dangereux pour le développement de votre activité à court, moyen et long terme.

  • Le micro environnement: 

Il s’agit des facteurs qui influencent directement votre entreprise. Sont concernés vos fournisseurs, vos clients, vos distributeurs et vos concurrents. vous devez identifier les opportunités et menaces qu’ils représentent à court, moyen et long termes. 

Comment créer une stratégie commerciale? 

Une fois que vous possédez toutes ces informations vous pouvez à présent écrire votre stratégie commerciale. Quels sont les points de réflexion?

Le produit/ Le service

Quel(s) produit(s) ou service(s) que vous souhaitez proposer?

Quels sont les avantages de votre solution?

En quoi se différencie(nt) de la concurrence ?

Répond(ent) il(s) à un besoin déjà exprimé?

Les clients : 

Qui seront vos clients? les particuliers, les entreprises, les administrations, les associations?

Quelles segmentations supplémentaires pouvez vous faire? Que font vos clients? Qu’apprécient ils? …

Le prix :

Souhaitez vous un positionnement haut de gamme, moyen gamme ou low cost?

Voulez rentrer en guerre de prix?

Comment consolider vos marges?

La distribution : 

Par quels canaux de distribution souhaitez vous vendre vos produits ou services ? Magasins, grands magasins, site internet, marketplace, V.D.I., franchise…

Quelles évolutions souhaitez vous à long terme?

La communication 

Quels sont vos canaux de communication ? (flyers, affichage 4X3, bus, flocage véhicule, radio, télévision, internet, réseaux sociaux…)

Quelle ligne éditoriale souhaitez vous?

Quelles valeurs souhaitez vous véhiculer?

La Preuve : 

Quelles preuves donnez vous à vos prospects pour les rassurer sur vos prestations?

Process :

Quels avantages disposez vous grâce à votre process?

En quoi votre process est il  différenciant?

Partenariat : 

Quels partenariats pourriez vous tissez pour développer votre activité? Il peut s’agir de prestataires complémentaires à votre activité ou des prescripteurs ou encore des apporteurs d’affaires.

En répondant à ces questions vous aurez les bases de votre stratégie commerciale.

Et vous où en êtes vous dans votre stratégie commerciale?

 

La Rose Des Ventes

Cabinet de conseils en stratégies commerciales éthiques