Après avoir analysé la semaine dernière le rôle de la communication pour les entreprises penchons nous aujourd’hui sur l’impact de la digitalisation et des réseaux sociaux.  Quel est le poids des réseaux sociaux dans le business? Les réseaux sociaux rapportent ils des clients? L’article sera également consultable dans le prochain webzine d’Aurore MARGUIN.

C’est quoi la digitalisation ?

La digitalisation regroupe tous les outils numériques. Il s’agit : 

 – de votre site internet,

 – du chatbot, 

 – de votre  blog, 

– des applications, 

– des réseaux sociaux…

Quelque soit l’activité de votre entreprise la digitalisation utilise les mêmes outils. Que vous travaillez en B to B ou en B to C ou en e-commerce la démarche est identique.

Pourquoi être digital? 

Les modes de communication évoluent avec la société. Les modes d’informations changent. En effet, nous lisons de moins la presse papier qu’elle soit locale, nationale ou spécialisée. Nous privilégions ces informations sous le format numérique car elles sont plus interactives. Cette tendance s’installe dans le temps puisque si nous analysons le graphique nous constatons que le nombre de lecteurs quelque soit les journaux s’amenuise avec les plus jeunes générations. 

Qui lit et lia la presse écrite?

Qui lit et lira la presse écrite?

Cette tendance se confirme avec le poids croissant de la consultation des sites internet et des formats numériques des différents journaux. Le graphique suivant nous explique les prévisions de chiffres d’affaires liées aux publications numériques sous les 3 ans à venir. 

Évolutions des lectures numériques

Évolutions des lectures numériques

 Le poids de la digitalisation :  

En 2018, les entreprises ne communiquent plus comment elles le faisaient les années passées. Les encarts publicitaires ne sont plus aussi efficaces. La digitalisation a pris une telle place qu’elle est synonyme de vie ou de mort de l’entreprise. En effet en 2017, 60% des commerçants qui ont fait faillite n’avait pas de stratégie de digitalisation. Il est donc vital d’être digital. Le graphique suivant montre les évolutions des dépenses publicitaires en France en 2017. Tous les supports traditionnels sont en perte de vitesse au profit du digital.  

evolution publicité en 2017

Evolution publicité en 2017

Quels supports de communication? 

 Tous les supports digitaux que nous avons précédemment peuvent et doivent  être utilisés. Afin de les valoriser au maximum il est fortement conseillé de  créer des synergies d’entre eux. Elles peuvent être : 

– blog sur le site internet pour apporter du trafic supplémentaire,

 – les réseaux sociaux communiquent sur les concours du site internet, 

….

Les réseaux sociaux : 

Ils sont une des solutions de communications digitales les plus efficientes. Qui peut avoir un meilleur  retour sur investissement quand un réseau social  est capable de cibler les prospects en fonction de leur sexe, de l’âge, de la localisation, de ses centres d’intérêts…Quel support permet de communiquer pour un euro par jour?  Les français sont de plus en plus présents sur les réseaux sociaux. Ils sont en moyenne sur 3 réseaux distincts. Le choix du réseau se fera entre autre en fonction de l’âge des prospects. 

Comment communiquer sur les réseaux sociaux? 

Malgré les changements d’algorithmes les entreprises doivent poursuivre leurs efforts de communication digitale. Elles doivent : 

 – communiquer régulièrement pour satisfaire les attentes de leur communauté, 

 – informer tout en divertissant. 

– être visuel.

 – intervenir dans les groupes liés à son activité, 

– animer sa communauté par des jeux, des concours, 

– répondre aux sollicitations sur Messenger

– répondre aux avis critiques…

Les entreprises quelque soient leurs secteurs d’activités peuvent communiquer en utilisant une stratégie d’outbound ou d’inbound. La première technique consiste à toucher les cibles (les prospects) par des emails, des appels téléphoniques, des courriers ou des publicité. L’entreprise « impose » son produit. Cette pratique peut s’apparenter à la chasse puisque le chasseur débusque. A contrario la technique de l’inbound ressemble plus à la pêche. L’entreprise ne fait pas d’auto-promotion mais elle diffuse du contenu sous différentes formes (vidéos, articles de blog, webinaires…). Elle fait appel à des experts. Les prospects ou l